Encyclhautpays

L'encyclopédie des hauts pays d'Artois

Accueil
Thèmes
Chronologie
Contacts
Archives
Communes

 

Antoine de Févin (vers 1470-1511)

Décédé à Blois. Aucun document ne permet de localiser la date et son lieu de naissance, ses études, son ordination. Antoine de Févin est issu d'un famille de petite noblesse originaire de Febvin-Palfart, près de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais. Son père, Pierre de Févin était sieur de Graincourt et Garinet, échevin d'Arras. Il fut prieur et chanteur au service de Louis XII (1462-1515). Glarean le surnomme symphoneta aurelianensis, le compositeur d'Orléans (Orléans = Cour de France). En 1507, Louis XII demande par lettre, depuis l'Italie qu'on lui envoie une chanson de Févin avec un portrait par Jean Perréal, pour montrer aux dames de ce pays que rien ne peut en égaler l'art. Il est cité dans une lamentation de Crétin, par une déploration de Jean Mouton (un de ses collègues à la cour), Qui ne regrettoit le gentil Févin ?, par un motet de Pierre Moulinié, comme musicien distingué par Jean Daniel et Rabelais. Glarean qui le décrit comme un continuateur de Josquin est à l'origine de l'idée qui ferait de Févin l'élève et le disciple de Josquin. Ses messes ont été éditées par Petrucci en 1515.

 Jean-Marc Warszawski