Encyclhautpays

L'encyclopédie des hauts pays d'Artois

Accueil
Thèmes
Chronologie
Contacts
Archives
Communes

Aix [-en-Ergny] : nom lat. aquis = eau. La différenciation est relativement récente et instable : Aix-Dergny (1772), Aix-l'Evêque sur la carte de Cassini, Aix-en-Bolonois (1773), Aix-en-Ergny (loi de  Brumaire an II).

Bout des Rues : explicite.

Ferme-de-Jaquant : écart, ferme ancienne du nom du propriétaire ? Localisation à vérifier.

Marais : explicite intervenant pour désigner un écart.

Mont-Hulin : écart, germ. Höhle = hauteur, formation en conséquence pléonastique. Localisation à vérifier.

Saule (la) : ferme déterminée par un arbre.

Tronquoy (le) < Le Tronkoy en 1331 : méd., de tronquetum = lieu hérissé de troncs, indique un défrichement. Localisation à vérifier.

 

Alette < Alest, au XI: Gysseling voit un dérivé avec le suffixe prérom. -ast., d'autant que al- est une racine hydronymique précelt.. Peut-être le gaulois aliso = alisier, ou le vieux germ. alah = temple, proposition de Jules Martel.

Brasserie (la) : mod. ou contemporaine, liée à l'industrie en question.

Falemprise : ferme isolée,  mentionnée sur la carte de Cassini (XVIIIe).

Haute-Loge (la) : mod.?, la loge est tout d'abord une hutte forestière.

Hestroye (la) : méd. = le lieu planté de hêtres, défrichement.

Ménage < Le Menage en 1480 : méd. ménage = ferme.

Monsonquoi < Cassini (XVIIIe) : localisation à vérifier.

Montauban : maison isolée, méd. de mons albus = le mont blanc.

Montéclair : localisation à vérifier.

Montfort < Montfort en 1239 : nom d'un ancien château, celui de Montcavrel ?

Moulin de Toutendal : moulin à vent au nord de Toutendal, ferme isolée.

Pont-de-Toutendal : écart, méd. ou mod., explicite.

Réderie (la) : hameau, peut-être de l'ancien français reide = insensé fut-ce une décision insensée de construire une habitation en ce lieu.

Toutendal < Totendal en 1154 : germ. dala = val, de Totto, nom d'homme.

Vallée-Gloriam < 1774 : hameau.  

Vieux-Château : lieu-dit, emplacement ancien d'un château  médiéval.

Waronvilliers : lieu-dit pouvant rappeler un établissement plus ancien, rom. villare = partie de villa, premier élément obscur, localisation à vérifier.

 

Avesnes : méd. de Avena = mauvaise terre. Ce nom commun vient du germ. ou du prégerm. afesno, mais reste opérationnel en ancien picard.

 

Bécourt : germ. hult = bois, de "boek-hult" = bois de hêtres.

Dignopré < Deneaupré en 1260 : rom. en -Pré, de Danoald, nom d'homme.

Ferté (la) : méd. ant. à 1210, de firmitas = lieu fortifié. Localisation à vérifier.

 

Beussent : germ., nom de femme Bolsind, employé seul.

Bois-Ratel : méd. ant. à 1553 (Bouratel), Ratel, de Ratilo, est sans doute le nom du propriétaire ou du défricheur.

Bessière > Boisserie (la) : probablement méd. de Buxus = buis.

Camp-Raquet : mod. à partir d'un lieu-dit : est-ce le champ à raques = boue en picard ? (Caraquet au XVIIIe).

Château-Rouge (le) : ferme, fondé sur le site d' un ancien château du Moyen-Age.

Coupigny : gallo-romain en -in/-iacum de Cuppius, lat., peut-être importé à cause de la famille détentrice de la seigneurie dudit lieu.

Endgoussent : germ. en -haim = la maison, avec anthroponyme au génitif fort, de Ingold : Ingolds-haim.

Enguinehaut : nom germ. en hult = bois, de Inkino, nom d'homme. Marie-Thérèse Morlet propose cependant une formation à partir d'un nom de femme Anginhildis.

Hayes (les) : hameau signalé sur la carte de Cassini (XVIIIe), ferme isolée close de haies.

Louvigny < Lovegni, fin XIIe : nom gallo-rom en -in-iacum, domaine de Lupius, nom latin, sans doute importé à cause de la famille détentrice de la seigneurie.

Ménage-de-Beussent < le Ménage d'Endgoussent (Cassini, XVIIIe) : méd. ménage = ferme.

Mimont : maison isolée dans la forêt de Montcavrel, rom. ou méd. mons = mont, premier élément obscur.

Point-du-Jour : écart, méd. ou mod., lieu de situation élevée où l'on peut voir le lever du soleil.

Pont-Terratu < Ponteratu < Ponteratu Cassini (XVIIIe) : mod., "pont, tiendras-tu" ? (explication locale).

Preurelles < Prarelles en 1553 : ancien écart, dim. méd. de Preures, lieu-dit.

Quesnoy (le) : méd., = le lieu planté de chênes.

Raiderie (la) : hameau, voir Alette p. précédente.

Suriez (le) : rom. ou méd.; Rietz = terre en friche, terre difficile + préposition sur.

Temple (le) < La maison et la cense nommée de Temple en 1546 : méd., à partir de temple.

Tour (la) : ancienne ferme, explicite.

Verrerie (la) : lieu-dit, établissement industriel sous le Bois-Ratel.

Zérables < Les Hérables en 1553 : méd., nom d'arbre.

 

Bezinghem : germ. en -ingaheim = la maison des gens de Bitizo > Bizo/Bisso : Betzinga-haim.

Beaurietz : méd. ant. au XIIIe, à partir de rietz = terre en friche. C’est le lieu d'une grange dépendant de l'abbaye cistercienne de Sainte-Colombe de Blendecques.

Caumont : ferme, méd. caumont, = le mont chauve.

Châteaux (les) : ferme, voire hameau, fondé sur le site d' un ancien château du Moyen-Age.

Folie (la) : méd., lat. vulgaire folleia = feuillée, puis bois, fourré.

Fontaine-Saint-Eloi : ferme, formation d'origine religieuse sans doute à cause de la statue de Saint Éloi. Localisation à vérifier.

Ecoeuffent < Squifem en 1202, Esqueffen en 1315 : germ. en haim = maison de Skiffo, nom d'homme. Actuellement, il désigne un moulin.

Egrange : méd., de grange, lieu où l'on reçoit les redevances en nature, aphérèse d'une partie de l'article : Les Granges < Egrange.

Fay (le) : méd., nommé par rapport au hêtre.

Gournay : gallo-rom. en -acum/-iacum de Gordinus : Gordinacum. Gordinus, dérivé de Gordus, surnom (cognomen), de l’adjectif  stupide. 

Grigny : gallo-rom. en -acum/-iacum de Granis : Graniacum. Granius, dérivé de granus employé comme sobriquet = grenu.

Mont-Quesnel : méd. ou mod., mont et quesnel = endroit planté de chênes, localisation à vérifier.

Moulin (le) : écart, méd. ou mod., explicite.

Puchelart : ferme, méd. puteus alardi = le puits d’Allart, nom d'homme.

 

Bimont : rom. en montem = mont, de Bodin, Budin, nom d'homme germ.

Basse-Ramonière (la) : mod., par rapport à la Ramonière. Localisation à vérifier.

Campagnette : nom méd., dim. de Campagne. Localisation à vérifier.

Maninghem-au-Val : méd. pour un lieu déterminé par Maninghem.

Plouy (le) : méd. liée à un nouvel habitat, de "ploïch" = enclos. Localisation à vérifier.

Ramonière < La Ramonière en 1602 : méd. ou mod., de l’ancien français raime = rameau, puis lisière de bois.

Remortier < Ulrimortier au XIIe : méd., de mortier = endroit boueux, de Ulrich, nom d'homme.

 

Bourthes : germ., de burth = naissance, source, à la source de l'Aa.

Basse-Flaque (la) : mod. ou contemporain, explicite, près d'une mare.

Beaumanoir (le) : méd. ou mod., explicite.

Câtelet (le) : méd., signalée depuis le XIIe, à cause du site fossoyé qui structure ce hameau. La structure archéologique est peut-être ant. au Moyen-Age. Le câtelet est étymologiquement le petit château.

Lot (le) : germ. tardif,  à partir de lauha = bois, agglutination de l'article.

Mieurles < Milra, Mulra en 1157, probablement Morre fin XIIe : étymologie obscure.

Moulin de Bécourt : mod., le moulin vers Bécourt.

Moulin de Sehen : écart, explicite.

Patronage < Une cense que on dist le Patronage de la paroisse de Verchocq : ancienne ferme, sans doute méd., qui appartenait au patronat de Verchocq.

Trois-Marquets < Trois Markes en 1243 : méd., de l’anc. fr. marquais = marécage, peut-être, ou du germ. marka = limite.

 

Campagne-lès-Boulonnais : nom rom. ou méd. campagne = espace découvert, culture. -Lès-Boulonnais indique la proximité avec le Boulonnais.

Bout-de-la-Ville : nom d'un moulin au bout de la ville (méd.).

Camp de Glaine : ant. au XIIIe. Le complément déterminatif pose cependant problème.

Fasquelle : dim. méd. de Fasques < 1177.

Happe (Appe) : peut-être celt. ou précélt. en apa = eau, en rapport avec la source de la Villaine[1], peut-être méd., à partir de Happe, surnom de bûcheron, en relation avec un défrichement.

Moulin (le) : écart, méd. ou mod., explicite.

Obled : écart, méd. de aubel = tilleul.

 

Clenleu : germ. en lauh = bois marécageux et Genellus, nom d'homme (proposition Ernest Nègre). Elle vaut mieux que le lieu incliné que l'on propose habituellement par une traduction mot à mot, ou encore le loup qui clame dans les bois (clamat lupus) de la toponymie folklorique.

Bellinguer, Bellinguez : ferme isolée, probablement méd. de Béranger, nom d'homme.

Bout d'Amont : méd. ou mod. indiquant la position du bout (la fin) d'un village.

Château (le) : ferme, voire hameau, fondé sur le site d'un ancien château du Moyen-Age, localisation à vérifier.

Hôtel-Dieu : mod., biens et terres cédés en 1576 par Madeleine d'Ostove à l'Hôtel-Dieu de Montreuil.

Long-Buisson : méd. ou mod., explicite. Localisation à vérifier.

Motte (la) : hameau, méd. motte = site fortifié.

 

Enquin [-sur-Baillons] : voir Enquin-lès-Mines p. 198, canton de Fauquembergues.

Épinette (l') : nom d'un écart de datation qui reste à préciser. L'épinette représente un buisson isolé qui peut éventuellement marquer une limite, hameau partagé avec Preures.

Fontaine-des-Baillons : une des sources (adjacente) de la Baillonne.

Moulin de Preures : hameau, explicite (DHA).

Val (le) : méd., de Val, siège d'une seigneurie.

 

Ergny : gallo-germ. en -iacum, voir Erny p. 199.

Combermont : rom. en montem = mont de Gomarius, nom d'homme (peut-sûr). C'est l'ancienne ferme de la commanderie de Loison.

Puits-Saint-André / Puits-Sandrin : écarts. 

Quehen < Quent au XIIe, Chaom au XIIIe : on ne peut impliquer un nom germ. en -haim. Il est à rapprocher de Quéant qui présente les mêmes formes anciennes, et du Val Chaon, lieu-dit sur Herly. E. Nègre propose un composé gaulois en -magos, qui peut éventuellement convenir, sans doute catu-magos = le marché du combat, ou anthroponyme Cattus. Cf. Caen en Normandie.

 

Herly < Herlecha au Xe : gallo-germ. en -iacum de Harilo : Heriliacum. Ce nom est à rapprocher d'Herlies, dans le Nord, qui procède d'un suffixe en -iacas, productif encore jusqu'au VIe.

Bellevue : méd. ou mod., de type métaphorique.

Bout du Zeure, Bout des Heures : origine qui demeure à expliquer.

Château de Lignon : Lignon peut rappeler un ancien domaine gallo-rom. Linonem à partir de Linus, nom d'homme latin. Le château a disparu, il n'existe plus qu'un lieu-dit.

Hénoville : nom rom. en -ville. Le premier élément est obscur et de plus le nom n'est pas connu avant le XVIIIe (carte de Cassini) de Hanolt, nom d'homme (cf. Hénonville, Hénouville).

Moulin (le) (sans doute de Bellevue) : écart, méd. ou mod., explicite.

Petit-Herly : explicite.

Prieuré (le) : méd., emplacement de l'ancien prieuré dépendant de Luxeuil.

Rue Malade : étymologie en apparence claire, mais ...

Verdure < Vredure en 1414 : méd. ou avant, on évoquera bien sûr le lieu boisé ou la prairie, mais peut-être aussi ce nom résulte d'une attraction paronymique qui en masque le sens.

 

Hucqueliers : germ. hlaer = lande, clairière au milieu de la forêt, voir Huclier p. 211.

Briqueterie : lieu-dit selon le DHA, explicite.

Campagnette : nom méd., dim. de Campagne. Localisation à vérifier.

Longeville : ferme de ville = domaine, ferme ayant appartenu à la famille Lefebvre de Longeville, d'où le nom du fief.

Monneville : rom. villa = domaine, ferme de Méduoni, nom d'homme germ. ? Localisation à vérifier.

Mfoulin (le) : écart, méd. ou mod., explicite. Localisation à vérifier.

Solitude : écart, explicite pour ce lieu isolé, signalé dans le DHA.

 

Humbert : germ., de Hundo-berg = le mont d'Hundo, nom d'homme.

Montprin : localisation à vérifier.

Petit-Etreuil : mod., hameau désigné par rapport au lieu principal (DHA).

Potiers : méd. ou mod., atteste-t-il d’une ancienne poterie ?

 

Maninghem < Menolvingahem en 877 : germ. en -ingaheim = le domaine des gens de Mano.

Motte (la) : lieu-dit, méd. motte = site fortifié. Localisation à vérifier.

Moulin (le) : écart, méd. ou mod., explicite. Localisation à vérifier.

 

Parenty < Parenti en 1190 : gallo-rom. en -acum/-iacum de Parentius ou Parens : Parentiacum. Parentius, nom propre dérivé de parens-tis.

Bois Gaillard : ant. à 1576, bois suivi d’un nom de personne.

Bout des Rues : nom de situation.

Campaliame : méd. ant. à 1248, de Campus Alelmi = le champ d'Alelme, d'Aliaume.

Hérimetz : rom. en mansio = maison, de Heinrich, nom d'homme, à proximité le Moulin d'Hérimetz.

Hodicq : germ., de dijk = digue, avec l'adjectif hohe = haut. Nom d'importation à cause des Hodicq de Courteville qui ont détenu la seigneurie (DHA).

Houssoye (la) : formation méd. de hulsetum = le lieu planté de houx.

Mont-des-Prêtres : localisation à vérifier.

Mutelette : peut-être les petites mottes, à moins que ce ne soit un dérivé du picard muteler = crépir avec un mortier grossier, qui s'expliquerait par la caractéristique de la construction.

Petit-Parenty : hameau au sud de Parenty.

Saint-Eloi (Mont) : sans doute en relation avec la Fontaine Saint-Éloi de Bezinghem (DHA).

Secqueville : lieu-dit pouvant rappeler un ancien domaine du latin sicca = sec et ville.

Thubeauville < Tubiauville en 1220 : rom. en -ville = domaine de Theudbold, nom d'homme.

Vallée (la) : hameau, explicite.

 

Preures < Praura en 1069 : rom. Pratus = pré et suffixe -ura.

Bassin (le) : (DHA)

Cailleuet (le) : méd. ant. au XIIIe (Caluel) de cailluel (vieux français), sans doute une ancienne carrière de pierres.

Clivet (le) : hameau, étymologie obscure, peut-être du latin cliva = terrain en pente.

Fayel : dim. méd. ant. à 1361, de fay =  hêtre.

Marais-Pourri : hameau, explicite. Ce marais peut s'étendre aussi sur Enquin.

Petit-Preures < Petit Preurre en 1553 : mod., hameau désigné par rapport au lieu principal.

Point-du-Jour : hameau, méd. ou mod., lieu de situation élevée où l'on peut voir le lever du soleil.

Roque (la) < Roques au XIVe : méd., de l’ancien français roc = roche.

Rue-Noire < Rue-Renoir (Cassini, XVIIIe) : relativement explicite.

Sehen < Selhem au XIIIe : germ. haim = maison de Selo, nom d'homme ?

Valençon : un gallo-rom. Valentionem, de Valentius, nom d'homme, avec suffixe -onem est possible (DHA).

Vallée (la) : écart, explicite, localisation à vérifier.

 

Quilen < Kilhem  en 1134 : germ. en -haim = maison, de "Chill-haim" = maison de Chillo.

Courgain : peut-être méd. cortem Wadonis = la ferme de Wado (DHA).

Maisnil : ce n'est plus qu'un simple lieu-dit qui peut rappeler un habitat disparu (DHA).

 

Rumilly < Rimellicaum en 1131 : gallo-rom. en -acum/-iacum, voir Remilly.

Beaussart : méd. en -sart = défrichement. Première mention en 1180. A souligner que ce nom désigne deux hameaux que l'on a distingués par Beaussart-à-l'Eau, près de la rivière, et Beaussart-au-Bois, sur le plateau.

Houvoy : étymologie obscure.

Huberderie (la) < Huberderye au XVIIIe, sans doute méd. en -erie à partir d'un nom d'homme Hubert.

Prieuré (le) : méd., emplacement de l'ancien prieuré de l'abbaye de Cluny fondé au XIIe.

 

Saint-Michel-sous-Bois < Sanctus Michael en 1198 : méd. Aujourd'hui -sous-Bois, Saint-Michel était autrefois en -Artois, juste à la limite avec le Boulonnais

Etreuil : méd., peut-être dim. de strata = route, Strata > Estrée, qui pourrait être le nom ancien de Saint-Wandrille où l’on a retrouvé un site gallo-romain, peut-être un relais le long de la voie de Brimeux à Thérouanne.

Hautefeuille : maisons isolées,  méd. à partir de feuillée = buisson.

Petit-Saint-Michel : mod., hameau désigné par rapport au lieu principal (DHA).

 

Verchocq < Evercoc en 1177, Vrecoch en 1280 : étymologie obscure.

Carnoye (la) : méd., de carnetum = lieu planté de charmes. Il y existait jadis une chapelle castrale à la nomination de Notre-Dame-de-Boulogne.

Fasques : peut-être gallo-rom. en -iacum, nom de domaine, pas de proposition solide sur le nom de personne.

Gournay : gallo-rom. en -acum/-iacum de Gordinus : Gordinacum. Gordinus, dérivé de Gordus, de l’adjectif  stupide.

Moulin de France : nom d'un ancien moulin à vent, déterminé ainsi à cause de sa situation sur la frontière entre l'Artois espagnol et le Boulonnais français (XVIe-XVIIIe).

Payelleville < Paielleville en 1507 : une famille Payelle possède quelques biens à Verchocq en 1177.

Rollez < Rollers en 1177 : germ. hlaer = lande, clairière au milieu de la forêt, de Hrodizo > Rozo-Hlaër = la clairière de Rozo.

Val-du-Fresne : méd., explicite.

Val-du-Lieu :  localisation à vérifier.

 

Wicquinghem < Wihingehem en 1069 : germ. en -ingaheim = la maison des gens de Wicco, nom d'homme.

Alouette (l') : ferme isolée, explicite.

Bouloye (la) : méd. ant. à 1248 : voir Boulloie. La ferme en question appartenait à l'abbaye d'Auchy.

Moulin (le) : hameau, méd. ou mod., explicite.

 

Zoteux < Altaria en 1142 : rom. de type religieux. Zoteux vient de altaria = les autels, qui conduit généralement aux Autheux, etc. Le nom a subi une agglutination partielle de l'article qui explique la consonne initiale. Que sont donc ces autels ? Il ne semble pas qu'ils soient liés au christianisme, mais sans doute à des cultes plus anciens. Pour l'instant l'archéologie n'a pas fourni de réponse.

Bout-Dessous : lieu désigné par sa situation.

Correaux (les) : méd. ant. au XIIIe de corilus = coudrier. Lieu donc planté de coudriers et défrichement probable.

Fauchelles (les) : méd., dim. de fagus = les hêtres.

Mortiers (les) < Mortiers en 1137 : méd. Mortera = boue, hameau installé en terre boueuse.

Sept-Voies : hameau nommé ainsi à cause du carrefour célèbre. Si les sept voies ne sont pas romaines, le carrefour est cependant ancien et certains de ces chemins peuvent remonter à une haute antiquité. La réponse ne peut être fournie que par l'archéologie.

Waringueval < Wennegheval en 1199 : rom. en vallis = vallée de Warin, nom d'homme avec suffixe -ing.



[1]. C'est du moins ce que j'ai préconisé dans mon histoire de Campagne-lès-Boulonnais : Lesage René, Campagne-lès-Boulonnais à travers les siècles, Comité d'Histoire du Haut-Pays, Etudes et Documents n° 18, 1997.